ACTUALITEFAITS'D JEUJOUEUR-JTANIERE

QUE RETENIR DE YOUSSOUF SABALY ?

1

Mis à part son regard innocent, son silence religieux et sa piété Youssouf Sabaly a avant tout été le meilleur latéral droit du Sénégal. Du moins un des meilleurs. Mais malheureusement l’aventure se termine plus tôt que prévu, pour le seul joueur incontestable jusqu’ici, à son poste en sélection. C’est Dsports qui informe de la fin de la carrière internationale, de l’ancien bordelais, qui a toujours piétiné la concurrence en sélection. Durant son passage, chez les Lions, Sabaly a brillé par ses performances mais également ses absences dues à des blessures à répétition.

Le Sénégal au cœur 

Youssouf Sabaly sous le maillot national

Youssouf Sabaly sous le maillot national, mondial 2028, Russie

Comme la plupart des joueurs qui composent la tanière, Youssouf  Sabaly a fait ses classes chez les Bluets. Champion du monde avec les U20 de la France, en 2013. C’est le 10 novembre 2017 qu’il décide de représenter son pays d’origine, le Sénégal. « Mon père et ma mère y sont originaires (…)  j’essaie d’y aller dès que j’ai un moment ». Le latéral de Betis Séville a découvert une sélection avec laquelle, il va disputer toutes les compétitions possibles.

Sans jamais rechigné à la tâche, Yous a joué un mondial en Russie avec des prestations de haute volée. Il était de la partie lors du parcours finaliste de l’équipe de Aliou Cissé en Égypte en 2019. Même au Qatar, il a, à chaque fois dignement représenté, avec sagesse et correction l’écusson nationale jusqu’à la déculottée face aux Anglais en huitièmes. À 31 ans, malheureusement les supporters sénégalais vont rester sur leur faim. Mais sont surtout déçus de ne pas voir le meilleur de Youssouf Sabaly se produire sous le maillot national, le long de ses 39 sélections.

Bon mais fragile 

Youssouf Sabaly, lors de ses nombreuses blessures avec Betis

Youssouf Sabaly, lors de ses nombreuses blessures avec Betis

« Youssouf Sabaly de retour dans le groupe ». C’est sans doute la phrase que les presses sénégalaise et espagnole ont le plus utilisé le concernant ces dernières années. Pour prouver que nul n’a jamais douté de son talent et son engagement, mais seulement sa fragilité fait de lui un joueur très peu fiable pour tout entraîneur. Y compris Aliou Cissé qui l’a toujours défendu : « J’ai une gestion assez spéciale avec Sabaly. Je peux lui permettre de ne pas s’entraîner pratiquement toute la semaine et revenir dans le groupe le mercredi ou le jeudi. C’est un garçon qu’il faut gérer intelligemment ». Sa justification le 10 novembre 2023 au moment de concocter sa liste pour la CAN en Côte d’Ivoire. Une compétition qu’il ne disputera finalement pas à cause justement de…blessures comme toujours.


Sabaly est sans doute le joueur sénégalais le plus touché par les blessures ces dernières années. Depuis la saison 2014/2015, le Sévillan a subi plus de 23 blessures, avec 769 jours d’absence et 130 matchs manqués en club. Rien que ça. Un véritable manque de bol qui l’empêche d’être champion d’Afrique avec le Sénégal au Cameroun en 2021. Le plus grand regret sans doute, pour Yous, que les supporters sénégalais verront avec plaisir museler Vinicius Jr face au Real Madrid à chaque fois qu’ils se croisent en Liga .

MALICK NDOYE, LA NOUVELLE CARTOUCHE

Previous article

LA LISTE DE LA RUPTURE ?

Next article

You may also like

1 Comment

  1. […] plus performants, en témoigne l’élimination précoce à la CAN. S’ils ne s’inspirent pas de Youssouf Sabaly, le sélectionneur a le pouvoir de le faire pour avoir une équipe plus fraîche pour les […]

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *