ACTUALITEJOUEUR-JTACTIQUE

ILIMAN NDIAYE, LE DÉCLIC

0

Beaucoup théorisent un temps d’adaptation pour un joueur qui change de club. Mais la différence se trouve souvent dans la durée. Il a fallu trois matchs à Iliman Ndiaye pour enfin trouver ses repères dans l’équipe de Marseille. Titulaire face à Panathinaïkós comme à l’aller des préliminaires de la ligue de champions, l’ancien de Sheffield a ébloui un Vélodrome chaud bouillant, qui l’a gratifié d’une standing ovation à sa sortie à la 69’.

Un système taillé sur mesure 

Les touches de balles de Iliman Ndiaye face à Panathinaïkós

Les touches de balles de Iliman Ndiaye face à Panathinaïkós

Dans ce 4-4-2 de Marcelino, Iliman était comme un poisson dans l’eau. Placé derrière l’attaquant Aubameyang, son poste naturel, il a été très présent dans la construction et l’élaboration des attaques marseillaises. Son implication dans le deuxième but du Gabonais à la 44’ en est l’illustration parfaite. Très à l’aise balle au pied, Iliman N’diaye a touché 30 ballons dans le camp adverse et 5 dans la surface de réparation. Ses 69% de passes réussies ont été nécessaires durant toute l’heure de jeu parfaitement maîtrisée par les Phocéens. Il fallait juste concrétiser son rush malheureusement annihilé par ce diable de Alberto Brignoli, intraitable sur sa ligne, en première période.

Solide comme un rock 

Iliman NDIAYE of Marseille during the friendly match between Olympique de Marseille and Bayer Leverkusen on August 2, 2023 in Marseille, France. (Photo by Johnny Fidelin/Icon Sport)

Iliman NDIAYE of Marseille during the friendly match between Olympique de Marseille and Bayer Leverkusen on August 2, 2023 in Marseille, France. (Photo by Johnny Fidelin/Icon Sport)

Son mètre 80 et ses 70 Kg ne l’ont pourtant pas empêché de s’imposer dans les duels. Il a usé de son centre de gravité pour gagner 11 de ses 19 duels, au sol bien sûr. Et même dans les airs c’est 2/3 de réussite. Déjà très bien mais pas suffisant pour marquer le troisième but qui aurait définitivement mis Marseille à l’abris d’un retour grec.


L’apport de Iliman Ndiaye a été capital dans la première partie des champions d’Europe 93. Mais comme lors de la rencontre amicale face à Leverkusen, le Lion a cédé aux crampes. Conséquences de ses nombreux efforts pour attaquer et défendre.

Malheureusement Marseille est éliminée et on sera privé du talent de Baye Ily, dans cette campagne de ligue des champions. Mais les suiveurs de la ligue 1 et de la ligue Europa sont des privilégiés.

NASSER ET SON PARIS GAGNANT

Previous article

ANSU FATI, LE DÉSESPOIR

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *