ACTUALITEHORS-JEUTANIERE

POURQUOI CONVOQUER DES JOUEURS BLESSÉS ?

0

« Un Boulaye Dia on peut le récupérer aussi y’a pas de problème ». Finalement rien ne s’est passé comme prévu pour Aliou Cissé. Le sélectionneur qui espérait récupérer tous ses blessés est obligé de se passer de Boulaye Dia et de Seny Dieng, remplacés par Bamba Dieng et Alfred Gomis. Leur remplacement et les profils choisis ne pose pas problème. Mais les causes de l’entêtement de Aliou Cissé sont discutées ici. Quelle est l’utilité de sélectionner des joueurs, sur qui on ne peut pas compter, dans une compétition, où il faut dès le départ être enjambe ?

Des risques inutiles 

Boulaye Dia blessé avec son club

Boulaye Dia blessé avec son club

Après la blessure de Boulaye Dia, son club Salernitana avait communiqué sur une indisponibilité de trois à quatre semaines. Ce qui veut dire que l’attaquant champion d’Afrique, ne serait techniquement pas disponible durant toute la phase de groupes. Si on y ajoute une période de reprise d’une semaine ou plus, Boulaye ne devrait être disponible que pour une éventuelle demi-finale. Et pire on n’est pas sûr là non plus, de le récupérer à 100 %.


Contrairement à Gana Guéye et Pape Matar Sarr qui avaient des alertes et Youssouf Sabaly et Nampalys Mendy qui étaient sur le chemin du retour, Boulaye était forfait depuis longtemps. L’incertitude planait seulement autour de Seny Dieng. Le portier de Middlesbrough dont la durée de l’indisponibilité n’est pas révélée pas son club rentre définitivement en Angleterre. On cherche toujours l’utilité de les appeler s’ils ne sont pas opérationnels.

Des remplaçants naturels, vraiment ?


Bamba Dieng pour Boulaye Dia. C’est une évidence. L’attaquant de Lorient était le seul disponible pour le moment. Même son absence sur la liste des 27 posait déjà problème, au vue de son regain de forme. Surtout avec la méforme des attaquants actuels.

L’arrivée de Alfred Gomis n’est pas non plus une hérésie. Champion d’Afrique très expérimenté et un joueur capable de se fondre dans un collectif qui connaît bien, Gomis était le choix parfait.

Mais la question qui revient à chaque fois c’est l’absence d’un joueur ou d’un gardien local dans la pré-liste de 55 joueurs de Cissé. Ce serait romantique de voir un Abdoulaye Diakhaté du Jaraaf ou d’un Marco Diouf de Teungueth FC emboîter le pas à Alioune Badara Faty. Puisque de toute façon le troisième gardien n’est jamais appelé à jouer. Mais hélas, les idylles n’intéressent pas Cissé.

En toute état de cause, en sélection une seule doctrine doit primer : le meilleur joueur est un joueur apte d’abord.

DES SCORPIONS BOUDEURS

Previous article

BAMBA, LE SAUVEUR

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *