ACTUALITEFOOT LOCAL

DIAMBARS COULE SILENCIEUSEMENT

2

Dès le début de la saison on a senti que ce serait une année de galère pour Diambars. C’était prévisible et attendu, certes mais on ne pensait pas qu’après 17 journées, l’équipe de Saër Seck serait denier du classement. Les problèmes sont nombreux : Les transferts massifs de cadres entraînant un renouvellement brusque, associé aux tiraillements avec la fédération pour une histoire d’homologation de stades. Franchement c’était difficile pour cette jeune équipe de supporter toute cette cacophonie et de vivre une saison tranquille. Maintenant pour le reste de la saison, les Diambars n’ont plus le choix : Il faut gagner pour rester dans l’élite.

Jusqu’au bout des idées 

Les joueurs de Diambars, aux conseils de Bruno Rohart

Les joueurs de Diambars, aux conseils de Bruno Rohart

« Nous, notre projet c’est de former des jeunes et de les placer, l’objectif du championnat vient après ». La phrase qu’aime répéter Bruno Rohart à chaque fois qu’il est interpellé sur les objectifs de son équipe. Mais ce que dit l’entraîneur de Diambars est d’autant plus vrai que la direction du club tire vers cette même voie chaque année. Le changement presque intégral de l’équipe avec les départs d’une vingtaine de joueurs est un véritable handicap. C’est ce « chamboulement brusque » évoqué par le journaliste de la 2Stv Cheikh Saad Bouh Fall, qui explique en partie cette situation.

Une initiative qui pousse, son confrère du quotidien Record à parler de « manque d’expérience ». Ben Abbas Faye va même plus loin, notant un « déficit physique » sur lequel les joueurs les plus expérimentés s’appuient pour les bouger facilement. Le renouvellement sans cesse de l’effectif a fini par vider le réservoir de ses talents, qui se font rares.

Thiès, terre maudite 


C’est d’un mauvais pied que les Académiciens ont débuté cette saga 2023/2024. À Côté de Génération Foot, Diambars a mené une guerre sans merci contre la commission d’homologation des stades de la fédération sénégalaise de football. Guerre perdue.

Yaya Dièmé vedette de Diambars, face au Jamono de Fatick

Yaya Dièmé vedette de Diambars, face au Jamono de Fatick

La médiation qui a permis de décanter la situation est intervenue un peu trop tard. Finalement aller jouer ses matchs « à domicile » à Thiès a été, sur tous les plans la pire chose qui pouvait arriver aux amis de Insa Boye. Avec trois matchs nuls et trois défaites, Diambars est la troisième pire équipe à domicile devant Jamono et Linguère. Pas forcément les références en terme d’accueil. À titre d’exemple c’est le même nombre de défaites que Diambars avait enregistré sur 13 matchs à domicile sur toute la saison dernière. Autant dire que Diambars est loin d’être prophète chez lui.

Mais pour ne pas retourner au purgatoire qu’il a quitté en 2011, Diambars doit se montrer irréprochable pour le reste de la saison.

CHEIKH GUÉYE PÉTE LES PLOMBS

Previous article

GUÉDIAWAYE, LE RÊVE (DE TITRE) SE POURSUIT

Next article

You may also like

2 Comments

  1. […] Génération Foot (11e, 16 points) et Ouakam (9e, 20 points) sont deux équipes qui ne vont pas très bien actuellement. Elles ont déjà toutes les deux changé d’entraîneur. Preuve que ça va pas du tout. Chez eux, les Requins doivent sortir le grand jeu pour ne pas sombrer définitivement. Même chose pour les Grenats, s’ils ne veulent pas rejoindre Diambars au fond du trou.  […]

  2. […] Même si le maintien est toujours possible, ce sera «  très difficile avec de très jeunes joueurs » comme l’a concédé Bruno Rohart. L’entraîneur de Diambars veut y croire mais la tâche semble ardue avec autant de « manquements » dans le jeu et surtout sur les coups de pieds arrêtés. […]

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *